• Infolettre du 21 février 2020

Et si nos contraintes administratives nous permettaient d’être plus créatifs?

Julie Dubois
Directrice du secondaire

Il y a trois ans, nous avons entrepris une grande réflexion sur les horaires, le calendrier scolaire et les différentes structures qui touchent la vie de nos élèves.

Nous rêvions de commencer la journée plus tard, car selon plusieurs études sur le sommeil de nos adolescents, ils auraient avantage à dormir un peu plus tard le matin.

Nous souhaitions aussi offrir à nos élèves un temps de qualité pour des périodes de récupération, de tutorat et de travail d’équipe.

Nous voulions également trouver une solution pour que les élèves utilisant le transport scolaire puissent participer aux activités du CACSA, aspect important de la vie étudiante.

Enfin, nous désirions revoir la question des horaires. Un horaire basé sur les jours de la semaine, au lieu d’un cycle de sept jours, améliorerait la planification en général. Par exemple, l’élève saurait qu’il doit apporter ses vêtements d’éducation physique les mardis et jeudis plutôt que les jours 4 et 7!

Nos objectifs étaient fort ambitieux et nous ont amenés à prioriser et, surtout, à réfléchir aux différents impacts. Après une étude sur la provenance géographique des élèves et leur mode de transport, nous avons malheureusement dû renoncer à l’idée de décaler l’horaire. Débuter nos classes plus tardivement aurait eu comme conséquence pour les élèves de se retrouver davantage dans la circulation, donc plus longtemps dans l’autobus!

En somme, ce remue-méninge a suscité maintes réflexions et nous a poussés non seulement à revoir nos façons de faire, mais aussi à user de créativité dans nos pratiques. Désormais, les classes commenceront à 8 h et les élèves profiteront d’un temps de qualité les mercredis après-midi.

Puisque nous demandons à nos élèves et à nos enseignants de faire preuve de créativité, le rôle de la direction du Collège n’est-il pas de montrer l’exemple? Nous rejoignons ce vent qui souffle à Sainte-Anne depuis quelques années et nous souhaitons sincèrement que vous nous suivrez dans ce bel élan d’ingéniosité! Et vous, chers parents, êtes-vous du type créatif ou statu quo?